Français
English

Inventaire et évaluation de l'état de nos chemins

À la suite de la classification fonctionnelle des chemins municipaux qui a permis de les catégoriser en quatre classes différentes (voie artérielle, voie collectrice de type 1, voie collectrice de type 2, et voie locale) selon leur débit de circulation, le nombre de résidences desservies et l’accès aux différents secteurs de la municipalité, la prochaine étape était l’inventaire du réseau et à la vérification de son état. Ces opérations permettront de compléter les données à avoir en main afin de planifier de façon réfléchie l’entretien et la réfection du réseau routier pour les cinq prochaines années.

L’inventaire du réseau

L’inventaire réalisé en interne a permis de faire un portrait du réseau routier dans son ensemble. Inventorier le réseau implique de répertorier tous les chemins municipaux, leur longueur, déterminer le nombre de kilomètres en gravier, le nombre de kilomètres en asphalte ou en traitement de surface (T.S. - mélange de pierres concassées avec une couche de bitume). Les 160 chemins municipaux du territoire totalisent 275 km de route et peuvent être répartis selon leur classe. Il en résulte le tableau synthèse suivant :


L’évaluation du réseau

Par la suite et selon une méthodologie de gradation interne élaborée par une firme de consultant, chaque chemin a fait l’objet d’une inspection permettant de vérifier son état, sur toute sa longueur. Les chemins sont alors cotés A, B, C ou D selon leur niveau de dégradation, D étant le plus abîmé : Les cotes sont définies comme suit :

  • Cote A : voie ne nécessitant aucune intervention de réfection sur l'ensemble de ses tronçons;
  • Cote B : voie majoritairement en bon état et nécessitant quelques interventions pour sa remise en état, notamment en matière de rechargement ou pavage de la surface de roulement et d'amélioration du drainage;
  • Cote C : voie nécessitant une reconstruction partielle de ses fondations et / ou de sa surface de roulement sur quelques tronçons;
  • Cote D : voie nécessitant une reconstruction complète de ses fondations et / ou surface de roulement sur l'ensemble de sa longueur.



Lorsqu’on analyse le graphique ci-contre, on note que la majorité des collectrices de type 1 et 2 sont cotées C, de même que près de la moitié des voies locales. Mais il faut également prendre en compte que dans bien des cas, une seule intervention sur une route peut faire changer la donne. Les voies artérielles, elles, sont majoritairement en bon état.